Fermeture du Pôle Education au 1er septembre 2016.

Le Groupe Bister a confirmé dans un bref communiqué que le début des grandes vacances scolaires coïncidait avec la fermeture du Pôle Education, comme annoncé en avril dernier. Les affaires courantes seront gérées jusqu’au 1er septembre.

Une future collaboration, sous une autre forme, avec l’Education Nationale n’est « pas exclue » pour l’avenir, même si ce n’est pas une piste privilégiée, a confié la Direction. Cette année, les partisans d’une démission radicale et immédiate l’ont emporté, au détriment des défenseurs d’une transition en douceur. Une décision favorisée par les réformes lancées par le ministère.

Sur les réseaux sociaux, le Groupe Bister a ironisé, en twittant à Mme Vallaud-Belkacem la chanson « Voilà, c’est fini » de Jean-Louis Aubert, l’invitant à « ne pas être amère ».

URGENT : le PDG du Groupe Bister confirme la fermeture prochaine du Pôle Education

Dans une brève interview parue ce dimanche, le PDG du Groupe Bister a reconnu que le Pôle Education du GB n’avait plus d’avenir, et qu’il était prêt à en tirer les conséquences.

Les évolutions désastreuses du métier d’enseignant, amplifiées par les réformes actuelles, ne sont pas conciliables avec la vision d’avenir du Groupe Bister, a résumé un porte-parole.

La direction a assuré mettre « tout en oeuvre » pour éviter des licenciements et faciliter des reclassements.

 


Le Groupe Bister devrait en informer de manière officielle le Ministère de l’Education Nationale d’ici la fin du mois.

Bister!Education : la direction reconnaît un « problème budgétaire »

Dans un bref communiqué adressé à l’AFP, la direction du Groupe Bister a reconnu jeudi matin « l’existence d’un problème budgétaire » chez Bister!Education, après la publication d’un rapport critique sur le financement de la filiale.

« Depuis le 15 octobre 2015, Bister!Education tourne avec les crédits alloués pour 2016 » a confié un responsable du dossier, avant d’ajouter qu’il suffira de « procéder à un lissage annuel début 2016 ».

Pour le PDG du Groupe Bister, « il est hors de question d’allouer des fonds supplémentaires à Bister!Education pour cette année scolaire ». « Nous ferons de notre possible pour assurer un bon déroulement de l’année scolaire jusqu’au mois de juillet. Mais à l’impossible nul n’est tenu », a-t-il averti. Une « commission exceptionnelle » sera réunie « cet hiver » pour « débattre dans un esprit de sérénité » des orientations à donner à Bister!Education. Début septembre, le Groupe Bister annonçait « procéder à un énorme travail de diversification » après avoir appelé de ses vœux en juin dernier la « suppression de l’Education Nationale. »

« Garantir » le budget de l’Education mais « diversifier » les activités.

Dans son discours de rentrée, le PDG du Groupe Bister a surpris en détaillant le budget consacré à son pôle Education. En effet,  le rectorat d’Amiens a élargi les tâches à accomplir pour le GB… mais le GB n’a « pas les ressources » pour augmenter le budget de ces activités.

Toutefois, le Groupe Bister annonce que le budget de son Pôle Education sera « garanti », « sanctuarisé », sur les bases de l’année dernière. « Je comprends les inquiétudes de certains syndicats, mais une rationalisation efficace et juste permettra d’assurer une année scolaire dans des conditions normales ». Fin août, le Groupe Bister avait lancé l’opération #RentréeSereine pour assurer une rentrée performante.

L’évolution du Groupe Bister passe toutefois par un énorme de travail de recherche sur sa diversification. Les gesticulations du ministère et la visite de Najat Vallaud-Belkacem dans un territoire de l’Aisne en ce jour de rentrée ne suffiront pas à convaincre le GB de l’intérêt de limiter ses activités dans l’Education sur le long terme. La réforme de l’Education Morale et Civique, qui doit être appliquée à compter d’aujourd’hui illustre le phénomène, puisque même les Inspecteurs Pédagogiques Régionaux estiment qu’il est urgent… d’attendre, les programmes n’étant qu’à l’état d’ébauche.

Opération Rentrée Sereine lancée !

Le Groupe Bister a lancé aujourd’hui son opération Rentrée Sereine. De nombreuses « réunions de travail » ont ponctué la journée, afin de faire le point sur les tâches à effectuer pour que la rentrée de septembre 2015 se passe dans les meilleures conditions possibles.

A partir de demain, des « tâches concrètes de préparation » seront initiées, indique le planning officiel du Pôle Education du GB.

Réforme du Collège : le GB propose de supprimer l’Education Nationale

Le Groupe Bister condamne « avec la plus grande fermeté » la réforme du collège de Madame Vallaud-Belkacem, qui contribue à la décadence de l’éducation en France.

Pour cette raison, le Groupe Bister soutient sans réserve les différents mouvements d’opposition à la réforme, et participera aux grèves lorsque cela sera possible.

Le Groupe Bister appelle toutefois à aller plus loin. Constatant l’échec et la décadence sans fin de l’Education Nationale, il appelle à supprimer cette dernière, tout en laissant un service public minimaliste pour les catégories les plus populaires. Il s’étonne en effet de voir l’Etat continuer à mettre en oeuvre des politiques éducatives toujours plus coûteuses, mais qui mettent à mal le service public. C’est pourquoi il appelle le gouvernement à constater honnêtement cet échec et à ne plus prétendre avoir l’ambition de l’ « excellence pour tous ». Par leur inefficacité, les gouvernements successifs ont favorisé l’essor des établissements privés, tout en dilapidant les deniers publics.