Le Groupe Bister dit #NONALABANDON

En cette période de vacances estivales, le Groupe Bister, fervent défenseur de la cause animale, s’associe à la fondation « 30 millions d’amis » pour dénoncer la cruauté des abandons.




Le Groupe Bister devrait annoncer « dans les prochains mois » des mesures pour la protection animale. En attendant, dîtes #NONALABANDON !

Le GB et la JC « en contact »

Plus de quinze mois après la rupture des relations diplomatiques entre le Groupe Bister et la Julian Corporation, le PDG du Groupe Bister a reconnu qu’un « contact » avait été très récemment établi avec son homologue de la Julian Corporation.

« Pas de reprise des relations diplomatiques. »

Soucieux d’agir en toute transparence, le Groupe Bister a reconnu aujourd’hui l’existence d’un « contact » avec la Julian Corporation. « On ne peut pas parler d’un rétablissement des relations diplomatiques », prévient toutefois le Groupe Bister.

Un accord ? « Pas à n’importe quel prix. »

Pressé par les journalistes de préciser si un accord était en cours de discussion, le PDG du GB s’est voulu « extrêmement prudent ». « Au moment où je vous parle, il n’y a même pas de projet d’accord en discussion. La route est longue. Mais le Groupe Bister a toujours, depuis sa création, pratiqué une politique de la main tendue et de diplomatie fraternelle », a rappelé le PDG. « C’est pourquoi nous sommes toujours prêts à accepter les excuses de la Julian Corporation », a-t-il souligné.

Le GB de retour en ligne

Le Groupe Bister profite de la Fête Nationale pour ouvrir son nouveau portail et signer son retour en ligne. « Il faut y voir un signe de fraternité », a salué le PDG Bister.

Le nouveau site officiel du GB est en adéquation avec sa volonté de porter de nouveaux projets justes, utiles, et très sereins. Quelque chose s’est levé qui ne s’arrêtera pas.

Pour fêter ce retour, une annonce fracassante sera publiée aujourd’hui à 18h00.

Réforme du Collège : le GB propose de supprimer l’Education Nationale

Le Groupe Bister condamne « avec la plus grande fermeté » la réforme du collège de Madame Vallaud-Belkacem, qui contribue à la décadence de l’éducation en France.

Pour cette raison, le Groupe Bister soutient sans réserve les différents mouvements d’opposition à la réforme, et participera aux grèves lorsque cela sera possible.

Le Groupe Bister appelle toutefois à aller plus loin. Constatant l’échec et la décadence sans fin de l’Education Nationale, il appelle à supprimer cette dernière, tout en laissant un service public minimaliste pour les catégories les plus populaires. Il s’étonne en effet de voir l’Etat continuer à mettre en oeuvre des politiques éducatives toujours plus coûteuses, mais qui mettent à mal le service public. C’est pourquoi il appelle le gouvernement à constater honnêtement cet échec et à ne plus prétendre avoir l’ambition de l’ « excellence pour tous ». Par leur inefficacité, les gouvernements successifs ont favorisé l’essor des établissements privés, tout en dilapidant les deniers publics.